Le canon barbe à papa

ou l’art de créer de la magie grâce à la bissociation

Une géniale est à l’origine de l’installation féérique de l’hiver dernier qui a collé, c’est le mot, pendant des dimanches après-midi entiers, enfants et adultes dans une grande halle d’un centre
culturel, le 104 à Paris.

Une machine folle projette des longs filaments de barbe à papa, qui volent, élégants et imprévisibles, dans le vent qui s’engouffre dans la halle. Des enfants (et des adultes à l’âme d’enfant bien éveillée) à intervalles réguliers surgissent de nulle part dès que la machine se remet en route. Des enfants qui dansent, sautent, courent, tendus, pour attraper cette aubaine de neige sucrée, piquante… et gratuite, impossible à décoller !

Cette machine ahurissante est le fruit d’un processus de pensée créative : la bissociation, qui consiste à créer un nouveau concept à partir de la connexion de deux plans différents. Ce phénomène est pour Arthur Koestler la base même de tout processus créatif , et un processus de pensée beaucoup plus puissant que la simple association d’idées.

Dans notre cas, deux objets de deux mondes se sont percutés pour en créer un 3 ème :

  • Un canon à neige, un moteur qui expulse de la neige sur les vertes pistes des stations de basses montagnes
  • Du sucre rose dans une centrifugeuse qui gonfle autour du bâton carré tendu quelques instants plus tard au chanceux qui a sa grand-mère qui le régale d’une barbe-à-papa une fois par an.

Sur le même sujet, la prochaine formation Iris Créativité

Techniques combinatoires : connexions forcées et altérations
Pour en savoir plus et vous inscrire, c’est ici !

RETOUR A L’ACCUEIL